Kunstaugen

Histoire de notre institut

Ludwig Müller-Uri (1811–1888) réussit une avancée décisive: il comprit comment travailler le verre cryolite pour en faire des yeux artificiels [1]. Ces nouvelles prothèses oculaires étaient alors légères et résistantes à la corrosion [2]. On lui remit de nombreuses distinctions, ainsi entre autres le Centennial Commission Award de l’exposition universelle de 1876 à Philadelphie.
 
Sa société fondée en 1835 à Leipzig disposait encore avant 1900 d’un second site à Berlin. A cette époque, d’autres instituts d’yeux artificiels virent le jour, la plupart du temps créés par de proches parents ou d’anciens collaborateurs.

Vers 1900, Werner, Otto et Ludwig Müller-Uri, les petits-enfants de l‘inventeur, commencèrent à travailler régulièrement en Suisse. Pendant la 2ème Guerre mondiale, cela fut impossible et Ludwig Müller-Uri s’installa donc en 1947 à Berne et, peu après, de façon définitive à Lucerne.
 
Son neveu, Dr. med O.F. Martin, lui succéda en 1956. C’est sous le nom de Schweizerisches Kunstaugen-Institut (Institut suisse des prothèses oculaires) que le Dr. sc. nat. Otto-Ernst et Karl-Ludwig Martin continuent de mener le cabinet de leur père pour la cinquième génération.

[[1]] Trester w., J Am Soc Ocularists, 25th Anniversary Issue (1982)
[[2]] Marin O., Clodius L., The history of the artificial eye. Annual of Plastic Surgery (1979) 3:168   

Durch die weitere Nutzung der Seite stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu. Weitere Informationen

Die Cookie-Einstellungen auf dieser Website sind auf "Cookies zulassen" eingestellt, um das beste Surferlebnis zu ermöglichen. Wenn Sie diese Website ohne Änderung der Cookie-Einstellungen verwenden oder auf "Akzeptieren" klicken, erklären Sie sich damit einverstanden.

Schliessen